Ecope ou pompe de cale manuelle : que dit la loi ?

Ecope ou pompe de cale manuelle : que dit la loi ?

L’installation, l’utilisation et l’entretien des pompes de cale sont soumis à une législation bien définie. Ainsi, avant de choisir entre un modèle de pompe de cale Attwood ou Jabsco pour votre bateau, posez-vous les bonnes questions. Ecope ou pompe de cale manuelle : que dit la loi ? Quel type de pompe de cale serait idéal pour mon bateau à moteur ou mon voilier? Quelle est celle dont la capacité correspond à son gabarit ? Dans cet article, nous vous apportons toutes les réponses dont vous avez besoin pour choisir une pompe de cale conforme aux normes et obligations qui s’appliquent à votre embarcation.

Qu’est-ce qu’une pompe de cale pour bateau ?

Une pompe de cale ou pompe d’assèchement est un dispositif conçu pour aspirer l’eau d’une cale de bateau et la transvaser à l’extérieur. Sa mission est de maintenir la cale asséchée, en situation d’urgence comme en navigation normale. Plusieurs marques de pompe de cale existent comme Johnson pump, Seaflo ou Whale. Alors, selon vous quelle embarcation doit avoir une pompe de cale ? En principe, toutes ! En effet, la cale désigne le fond d’une embarcation nautique, c’est-à-dire qu’il peut être question d’une barque comme d’un navire. C’est la raison pour laquelle les pompes de cale sont de tailles et de puissances différentes, en fonctions des gabarits des bateaux.

Quelles sont les différentes pompes de cale disponibles sur le marché ?

Il ne sert à rien de chercher à choisir entre écope ou pompe de cale manuelle si vous ne pouvez pas distinguer les différents modèles de pompes. Il en existe trois principaux : les pompes de cale manuelles, les pompes de cale électriques ordinaires ou à déclenchement manuel et les pompes de cale électriques automatiques ou auto amorçantes. Souvent, les constructeurs de pompes de cale tels que Nuova Rade, Osculati ou Rule proposent tous les modèles.

Les pompes de cale manuelles

Ces pompes de cale nécessitent une force musculaire permanente pour fonctionner. Moins puissantes que les autres, elles disposent généralement d’une capacité d’évacuation de 25 à 100 L/min. A cause de la faiblesse de leur débit, elles sont souvent vite submergées en cas de voie d’eau importante. C’est la raison pour laquelle il est déconseillé de les utiliser comme pompe de cale principale. Il vaut mieux s’en servir comme pompe de cale secondaire. Il existe deux principaux modèles de pompes de cale manuelles : la pompe de cale portable ou à siphon et la pompe de cale fixe ou à membrane.

  • La pompe de cale manuelle mobile : c’est le modèle de pompe de cale manuelle le plus populaire, le plus vendu aussi. Ce qui fait sa particularité, c’est son amovibilité, car son utilisation ne nécessite pas une fixation définitive sur le bateau. De plus, elle peut être rangée dans une caisse ou dans un coffre, et transportée avec facilité. Son principal inconvénient vient de son débit, il est le plus faible de tous.
  • La pompe de cale manuelle fixe : conçue pour être fixée sur la coque du bateau, elle est plus puissante que la pompe de cale portable. De plus, le fait qu’elle soit soudée au bateau permet de fournir un effort moins important lors de l’aspiration. Dans certains pays, la réglementation impose qu’elle soit installée sur les bateaux directement lors de la construction.

La pompe de cale électrique immergée ou à déclenchement manuel

Modèle le plus commun sur les bateaux à moteur et voilier, ce type de pompe de cale fonctionne grâce à un moteur électrique qui lui permet d’aspirer l’eau de la cale. Conçue pour être immergée, elle se fixe généralement au point le plus bas de l’embarcation, ainsi que dans les zones difficiles d’accès. Elle est dite à déclenchement manuel, car elle doit être mise en marche à l’aide d’un interrupteur ON/OFF. Cette variété de pompe de cale dispose généralement d’une capacité d’évacuation de 25 à 160 L/min.

La pompe de cale électrique automatique auto amorçante

Son fonctionnement est basé sur le même principe que celui d’une pompe de cale électrique immergée. La différence entre ces deux modèles est que la pompe de cale automatique est équipée d’un interrupteur trois positions : ON/OFF/Automatique. Équipée d’un flotteur, elle se met en marche de manière automatique dès que l’eau atteint une « hauteur seuil » dans la cale (généralement entre 1 et 2 cm). L’interrupteur peut également fonctionner en mode ON/OFF manuel, comme sur une pompe de cale électrique immergée.

Ecope ou pompe de cale manuelle : que dit la loi ?

Cette législation permet de savoir quelle embarcation doit avoir une pompe de cale, et dans quelle configuration. Elle est énoncée dans l’article 245-4.07 (« Assèchement »), tiré de l’arrêté du 5 juin 2015 modifiant l’arrêté du 23 novembre 1987 relatif à la sécurité des navires (divisions 241 et 245 du règlement annexé). Elle se décline comme il suit:

  • Les navires de catégories A, B, C, ainsi que ceux de catégories D dont la longueur de la coque est supérieure à 6 mètres, doivent être équipés de pompes de cale principales capables de vider toute la cale de l’embarcation ; exception faite des volumes de flottabilité et des coffres. Ces modèles de navires doivent également être équipés de pompes de cale secondaires, capables d’effectuer cette tâche depuis l’extérieur de l’embarcation. Cette exigence ne concerne pas les navires dont la longueur de la coque est inférieure à 6 mètres.
  • Les navires peuvent êtes équipés de pompes de cale électriques, manuelles ou mécaniques.
  • Toute pompe de cales doit être capable de résister aux contraintes, aux pressions et aux températures rencontrées dans les conditions normales d’utilisation. Elle doit être positionnée au-dessus du niveau maximal prévisible de l’eau, exception faite des pompes de cale immergées.
  • Les connexions électriques doivent être résistantes à l’eau au degré IP 67, conformément à la norme 60529.
  • Les pompes de cale utilisées sur chaque bateau doivent être conformes à la norme EN ISO 8849.
  • Chaque aspiration doit être constituée d’un matériau non corrodable et facile d’accès pour le nettoyage.
  • L’évacuation de l’eau aspirée doit s’effectuée au-dessus de la flottaison, ou selon les dispositions de l’article 245-4.05. Cette eau ne peut être refoulée dans le cockpit (sauf s’il dispose d’une ouverture vers la mer), ni dans le drain de vidange du cockpit.
  • Les éléments des dispositifs d’assèchement fixes sont toujours assujettis. Les circuits quant à eux doivent toujours être prêts à l’emploi.
  • Les capacités des pompes de cale principales des navires doivent toujours être supérieures ou égales aux valeurs suivantes :
    • 600 L/heure pour les navires dont la longueur de la coque est inférieure à 6 mètres.
    • 900 L/heure pour les navires dont la longueur de la coque est inférieure à 12 mètres.
    • 1 800 L/heure pour les navires dont la longueur de la coque est supérieure à 12 mètres.
  • La capacité minimale des pompes de cale manuelles est déterminée sur la base d’une fréquence de pompage de 45 coups par minute.
  • Tout navire répondant aux exigences de la norme EN ISO 15083 est conforme aux normes relatives à la sécurité des navires.

Voilà, vous savez maintenant tout sur la réglementation pour choisir entre une écope ou une pompe de cale manuelle. Respecter ces obligations sur votre bateau à moteur ou voilier est une exigence légale mais il en va surtout de votre sécurité ! Il ne vous reste plus qu’à choisir quelle marque de pompe de cale acheter ! Vous avez l’embarras du choix entre les pompes de cale Marco, Plastimo, Attwood, Jabsco, Seaflo, Johnson pump, Whale, Nuova Rade, Osculati ou encore Rule.

En savoir plus sur les pompes de cale pour bateau :

Comment installer une pompe de cale sur un bateau ?

Avis sur les pompes de cale automatiques et manuelles

Comment tester une pompe de cale sur un bateau ?