GUIDE: notre avis sur les guindeaux manuels pour bateau

GUIDE: notre avis sur les guindeaux manuels pour bateau

Composé d’un barbotin autour duquel vient s’enrouler la chaîne, et d’une pignonerie, le guindeau est un équipement de mouillage qui permet de remonter facilement l’ancre. Horizontal ou vertical selon la configuration du pont de votre bateau, il peut être mécanique ou équipé d’un moteur. Vous avez donc le choix entre un guindeau manuel ou électrique. Toutefois, avant de choisir, vous devez prendre en compte plusieurs critères. Cet article vous donne notre avis sur les guindeaux manuels.

Avis sur les guindeaux manuels : comment choisir son guindeau ?

Plusieurs paramètres techniques doivent impérativement être pris en compte lors du choix d’un guindeau manuel ou électrique. Il s’agit du poids de mouillage, de la puissance du moteur et des normes de protection.

La taille de la baille de mouillage

C’est l’un des principaux critères de choix d’un guindeau. Sa profondeur doit, en effet, lui permettre d’accueillir la longueur de cordage dont vous avez besoin. Elle détermine également la descente du cordage par la force de gravité.

La puissance du moteur de guindeau

Le moteur de votre guindeau doit être suffisamment puissant pour tracter sans difficulté tout le poids du mouillage. En effet, il existe des guindeaux électriques de 500w, 700w, 1000w, 1200w ou encore 1500w.

Pour calculer la puissance de votre équipement, il est indispensable de connaître le déplacement de liège de votre embarcation. Ceci vous permettra aussi de connaître le poids de l’ancre, le diamètre de la chaîne et la taille du barbotin. Notez qu’une chaîne de guindeau de 8 mm fait 1,45 kg/m et que du 10 mm fait 2,35 kg/m.

Puissance = [Masse de l’ancre + (Longueur de la coque x 5 x masse poids de la chaîne au mètre linéaire)] x 5.

Ce calcul vous permet également de déterminer la force d’arrachage maximale qui est toujours inférieure à la puissance du moteur.

Le modèle de guindeau : vertical ou horizontal ?

Sur le marché, on rencontre deux modèles de guindeaux : l’horizontal et le vertical. Pour choisir celui qui est adapté à votre bateau, vous devez tenir compte de l’espace dont vous disposez.

Un guindeau vertical est moins encombrant pour le pont. Toutefois, s’il s’agit d’un modèle électrique, vous devez avoir de l’espace sous le pont pour y disposer le moteur. Par ailleurs, vous aurez besoin d’une hauteur de chute de minimum de 40 cm. Néanmoins, le cabestan vertical est plus sûr, car il possède une meilleure force de traction et la surface de contact de la chaîne et du barbotin est de 180°.

Le guindeau horizontal est l’idéal pour un bateau qui ne dispose pas d’espace sur le pont. Même s’il est peu esthétique, c’est le modèle le plus recommandé, car il ne nécessite qu’une hauteur de chute de 30 cm. En outre, il est assez facile à installer et à entretenir.

Notre avis sur les guindeaux manuels

Un guindeau manuel a l’avantage de coûter moins cher qu’un modèle électrique. Il possède une force de levage comprise entre 200 et 300 kg. C’est l’idéal pour un hors-bord ou un petit bateau (semi rigide ou voilier) qui ne possède ni batterie ni système de recharge.

Néanmoins, la vitesse d’un guindeau manuel est plutôt lente. En effet, il lui faut entre 6 et 8 minutes pour remonter un mouillage de 40 m. Si cette lenteur ne pose pas problème dans un mouillage tranquille, il peut devenir dangereux lorsque le temps est venteux, car le bateau aura largement eu le temps de dériver.

Un guindeau manuel est donc pratique pour décrocher l’ancre sans se fatiguer. Toutefois, il est ensuite préférable et surtout plus rapide de remonter le mouillage à la main.

Guindeau électrique : avantages et inconvénients

Un guindeau électrique est plus indiqué pour un bateau doté d’un moteur in-bord comme les grands voiliers de croisière. C’est l’idéal si vous naviguez souvent en solitaire ou si vous avez l’habitude de mouiller par de grandes profondeurs. Plutôt rapide, la vitesse d’un guindeau électrique vous permet de remonter entre 12 et 15 mètres de chaîne par minute. Par ailleurs, la plupart des guindeaux électriques sont dotés d’une poupée qui permet de les utiliser comme winch après avoir débrayé le moteur.

L’un des principaux inconvénients du guindeau électrique est son coût plutôt élevé. En outre, son poids doit être proportionnel à la longueur de votre embarcation au risque de déséquilibrer cette dernière ou de voir le dispositif lui-même se casser.

Par ailleurs, le guindeau électrique est gourmand en énergie, surtout au moment d’arracher l’ancre. Toutefois, il est possible de compenser sa consommation en le faisant fonctionner à l’énergie hydraulique.

Guindeaux manuels ou électriques : notre avis ?

Alors, faut-il choisir un guindeau manuel ou électrique ? Retenez qu’à partir du moment où votre bateau possède un moteur in-bord, le modèle électrique est l’unique option. En outre, un guindeau électrique offre une meilleure maîtrise de la longueur du mouillage.

Par contre, si vous possédez un petit bateau et que vous ne pratiquez que des mouillages forains peu profonds, à notre avis les guindeaux manuels sont largement suffisants.

Maintenant il ne vous reste plus qu’à déterminer quelle marque de guindeau vous convient le plus. Vous pouvez consulter nos guides comparatifs sur les guindeaux Lewmar, Lofrans, Quick, Plastimo ou encore les guindeaux d’Italwinch.

En savoir plus sur les guindeaux pour bateau :

GUIDE : Quel type de guindeau choisir pour mon bateau ?

Conseils d’utilisation d’un guindeau manuel pour bateau

Comment fonctionne un guindeau manuel sur un bateau ?